Les avantages produits

Nos bio-lubrifiants pour chaînes de tronçonneuses et engins d’abattage sont compatibles LOA-44 pour les Zones naturelles sensibles. La Loi n°2006-11 du 5 janvier 2006 Article 44 modifiée par loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 - Article 112 oblige en effet les exploitants forestiers à utiliser des bio-lubrifiants dans les zones naturelles sensibles. Jusqu’à présent, le prix de ces produits représentait un réel frein à l’usage.

De hautes performances techniques
  • Excellente adhésivité : projections très limitées.
  • Excellente filance : la chaîne est bien gainée, le guide-chaîne est protégé.
  • Gamme complète en viscosité.
  • Une garantie de traçabilité.

nos bio-lubrifiants sont formulés et analysés en partenariat avec le LIBIO (Laboratoire d’Ingénierie BIOmoléculaire, de l’université de Lorraine),
les échantillons de production et analyses de lot sont conservées pendant 36 mois.

Des produits économiques
  • des gains de consommation de l’ordre de 10% à l’usage,
  • un prix 2 à 3 fois moins élevé que les lubrifiants biodégradables actuels(huiles vierges issues de culture, donc mobilisant de la ressource agricole)
Respecte l'environnement

Nos bio-lubrifiants sont :

  • bio-sourcés (ils sont issus d’HAU – Huiles Alimentaires Usagées),
  • bio-dégradables (norme OCDE 301B)
  • et non éco-toxiques (norme OCDE 201-202-203)
Respecte le travailleur

Nos bio-lubrifiants ne présentant aucune émanation toxique, nos bio-lubrifiants sont :

  • non irritants (norme OCDE 404)
  • non allergènes (norme OCDE 406)

Quelles sont les obligations légales ?

  • La Loi n°2006-11 du 5 janvier 2006 Article 44 modifiée par loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 - Article 112 oblige en effet les exploitants forestiers à utiliser des bio-lubrifiants dans les zones naturelles sensibles.
  • Article 44 de la Loi n°2006-11 du 5 janvier 2006, Modifié par LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 - art. 112
  • Afin de protéger l'environnement contre la pollution par les lubrifiants et d'encourager le développement des produits biodégradables, un décret en Conseil d'Etat fixe les conditions de l'interdiction, à compter du 1er janvier 2011, de l'utilisation, dans des zones naturelles sensibles, de lubrifiants substituables pour des usages donnés par des lubrifiants répondant aux critères et exigences de biodégradabilité et d'absence d'écotoxicité fixés par la décision 2005 / 360 / CE de la Commission européenne, du 26 avril 2005, établissant les critères écologiques et les exigences associées en matière d'évaluation et de vérification pour l'attribution du label écologique communautaire aux lubrifiants.
  • Outre les agents et officiers de police judiciaire, sont habilités à rechercher et à constater les infractions à l'interdiction mentionnée au premier alinéa ainsi qu'aux dispositions prises pour son application :
    1° Les gardes du littoral mentionnés à l'article L. 322-10-1 du code de l'environnement habilités à exercer les pouvoirs de police définis par cet article dans les conditions prévues au troisième alinéa du même article L. 322-10-1 et par l'article L. 322-10-3 du même code ;
    2° Les agents mentionnés aux articles L. 331-19 et L. 332-20 du même code dans les conditions prévues aux articles L. 331-18L. 331-21, L. 331-22L. 331-24 et L. 332-21 du même code.

    Tout utilisateur de produit lubrifiant dans une zone mentionnée au premier alinéa, ainsi que tout distributeur de produit lubrifiant, est tenu de présenter aux agents habilités à rechercher et à constater les infractions à l'interdiction mentionnée à ce même alinéa tous les éléments relatifs aux propriétés des lubrifiants utilisés ou distribués et de permettre le prélèvement d'échantillons de produits lubrifiants. »